elsan

Centre de Médecine Nucléaire et TEP

Paris Nord

Spécialités

Qu'est ce que la Tomographie par Emission de Positons ?

La tomographie par émission de positons ou TEP en abrégé est parfois connue sous le nom de PET scan, abréviation de l'anglais Positron Emission Tomography. Le terme utilisé en France est TEP.
Les études scientifiques ont montré que cet examen était utile à différentes étapes de la prise en charge d'un grand nombre de cancers en particulier dans le bilan d'extension.

 

La TEP est un examen d'imagerie médicale fonctionnelle qui permet de mesurer en trois dimensions l'activité métabolique des tissus. Pour faire cette observation, un infirmier va injecter au patient un traceur faiblement radioactif, type 18F-FDG. Ce traceur est semblable au glucose qui va se fixer au niveau des tissus gros consommateurs pour émettre, de façon temporaire, des rayonnements détectés et cartographiés par un tomographe à émission de positrons. Elle est couplée à un scanner classique à rayons X qui permet de préciser les localisations par superpositions des 2 iconographies.

 

Grâce à un programme mathématique, les données enregistrées vont être analysées et transformées de façon à obtenir un faisceau d'images correspondant à de multiples coupes de l'organe étudié. En faisant se succéder rapidement tous ces clichés, le médecin peut alors obtenir une image animée en 3D de l'organe observé.

TEP Scanner au FDG

Qu’est qu’un examen TEP (ou PET) Scan au FDG :

La « TEP » pour Tomographie par Emission de Positons est une technique d’imagerie médicale réalisée dans des services de Médecine Nucléaire, qui consiste à faire une étude fonctionnelle et métabolique des organes. Elle est couplée au Scanner et permet de ce fait une meilleure étude morphologique et une  localisation anatomique plus précise.

La TEP repose sur le principe générale de la Scintigraphie qui consiste à obtenir des images après l’injection d’un « traceur » faiblement radioactif, le [18F]flurodéoxyglucoce  (en abrégé [18F]-FDG) par voie intraveineuse. Ce traceur va se fixer sur les tissus cibles qui vont émettre, de façon temporaire, des rayonnements que l’on peut suivre dans l’organisme du patient grâce à une caméra spéciale, une caméra TEP.

 

Comment ça fonctionne :

On sait que la consommation cellulaire en glucose est augmentée au niveau des cellules inflammatoires qu’elles soient d’origine tumorale, infectieuse ou de tout autre pathologie qui fait appel au processus de l’inflammation (telles que certaines pathologies non cancéreuse..). De ce fait, on s’intéresse aux tissus où va se concentrer le FDG de façon accrue. Certains organes le concentrent de manière physiologique c’est le cas du cerveau qui est un puissant consommateur de glucose et les voies urinaires qui permettent l’élimination du produit.

 

Quelles sont les Indications :

Le TEPSCAN est un examen très performant en cancérologie et toute autre pathologie inflammatoire. Cependant comme tous les examens de médecine, il a ses limites, c'est la raison pour laquelle ses indications sont parfaitement codifiées.

Seul votre médecin ou votre cancérologue est habilité à le prescrire au vue des résultats de votre bilan.

 

Préparations particulières et précautions :

Il est impératif de respecter une période de jeune (d’au moins 6 heures). Un non-respect des consignes de jeune diminuerait la qualité diagnostique de l’examen (par phénomène de compétition entre le glucose apporté par les aliments et le glucose contenu dans le produit injecté).
Nous vous demandons également de ne pas fumer et de ne pas mâcher du chewing-gum.

L’eau est permise sans restriction mais uniquement de l’eau plate (pas de boissons sucrées ou gazeuses). Vous pouvez prendre vos médicaments habituels.

La nutrition parentérale et les perfusions de solutions glucosées (G5) doivent être interrompues au moins 4 heures avant l’examen.

Nous vous demandons d’éviter les efforts physiques inhabituels au cours des 24 heures avant l’examen.

 

Si vous êtes diabétiques, il est important de le préciser à la prise de RDV.

Dans ce cas particulier, vous pouvez prendre un petit déjeuner léger 5 heures avant l’examen.

Si vous avez un diabète de type II (traité par les antidiabétiques oraux), vous devez rester à jeune mais vous pouvez prendre normalement vos médicaments, le RDV vous sera préférentiellement proposé en fin de matinée.

Si vous avez un diabète de type I (insulino-traité) et un diabète de type II insulino-requérant, vous pouvez prendre un petit déjeuner léger, vous injecter la dose habituelle d’insuline, et respecter une période de jeune de 5 heures. Un RDV vous sera proposé en fin de matinée.

Un contrôle glycémique devra vérifier votre niveau de glycémie.

Pour les patients soignés par pompe à insuline, l’examen doit être programmé tôt dans la matinée, la pompe devant être paramétrée en mode nuit jusqu’à la fin de l’examen. Le petit déjeuner pourra être pris après l'examen.

 

Durée de l’examen : Cet examen nécessite une présence d’environ 2 heures dans le service.

 

Déroulement de l’examen :

Création de votre dossier à l’accueil.

Vous serez ensuite pris en charge par un manipulateur qui vous préparera à l’examen.

Une glycémie capillaire sera contrôlée (au doigt) afin de vérifier votre niveau de glycémie, même si vous n’êtes pas diabétique. La valeur de la glycémie sera utilisée afin d’apprécier l’intensité de fixation du traceur sur les sites lésionnels.

Une perfusion intraveineuse sera placée dans une veine de l’avant-bras pour permettre l’injection du radiopharmaceutique.

Vous resterez ensuite au repos, allongé pendant une heure, pour permettre une meilleure captation du traceur FDG (phase de distribution du traceur dans l’organisme).

Pendant cette heure d’attente, il vous sera demandé de ne pas bouger, fumer, mâcher de chewing-gum, afin de ne pas interférer avec la fixation du produit et permettre ainsi la réalisation d’images de qualité.

L’écoute de musique est possible pendant cette période d’attente. Pensez à amener vos écouteurs. En revanche, la lecture et les appels téléphoniques ne sont pas autorisés.

Avant la réalisation de l’examen, on vous demandera de vider.

L’examen est réalisé en position allongée sur le dos sur la table d’examen.

L’examen débutera par la prise d’images de scanner haute définition puis par la réalisation d’images TEP pendant 15 à 20 minutes. L’ensemble des clichés se fera sur la même machine.

Le temps d’analyse de cet examen étant long, les résultats seront transmis directement au médecin prescripteur, sauf cas exceptionnel.

 

Documents à apporter :

Ordonnance du médecin, carte vitale et attestation de sécurité sociale

Derniers examens en votre possession (scintigraphies, scanner, IRM, dosage des marqueurs...).

Dernier examen TEP s’il n’a pas été réalisé dans notre centre.

 

Contre-indications :

La grossesse.

Si vous êtes en âge de procréer, et que vous réalisez votre examen après les 10 premiers jours du cycle, un dosage de Béta HCG, vous sera demandé afin de vérifier l’absence de grossesse.

 

Après l’examen :

Vous pouvez reprendre vos activités normalement.

Il vous est conseillé de bien vous hydrater afin d’éliminer le produit.

L’allaitement doit être interrompu pendant les 12 heures suivant l’injection intraveineuse du 18F-FDG.

TEP Scanner à la choline

Qu’est qu’un examen TEP (ou PET) Scan à la CHOLINE :

La « TEP » pour Tomographie par Emission de Positons est une technique d’imagerie médicale réalisée dans des services de Médecine Nucléaire, qui consiste à faire une étude fonctionnelle et métabolique des organes. Elle est couplée au Scanner et permet de ce fait une meilleure étude morphologique et une  localisation anatomique plus précise.

La TEP repose sur le principe générale de la Scintigraphie qui consiste à obtenir des images après l’injection d’un « traceur » faiblement radioactif, le [18F]fluroCholine (en abrégé [18F]-Choline) par voie intraveineuse. Ce traceur va se fixer sur les tissus cibles qui vont émettre, de façon temporaire, des rayonnements que l’on peut suivre dans l’organisme du patient grâce à une caméra spéciale, une caméra TEP.

 

Comment ça fonctionne :

Il s’agit d’une nouvelle technique d’imagerie médicale qui permet de visualiser les organes qui accumulent de façon excessive cette petite molécule qu’est la choline.

Son accumulation dans les cellules cancéreuses est très rapide, ce qui fait de la fluro-choline un excellent traceur pour le cancer de la prostate.

 

Quelles sont les Indications :

Cet examen permet de détecter des lésions tumorales provenant d’un cancer de la prostate, notamment au cours d’un suivi après traitement, si le dosage sanguin des PSA est perturbé.

Sa meilleure indication est la recherche de métastases osseuses lorsque la scintigraphie osseuse est négative.

Seul votre médecin ou votre cancérologue est habilité à le prescrire au vue des résultats de votre bilan.

 

Préparations particulières et précautions :

Il est impératif de respecter une période de jeune (d’au moins 6 heures). Un non-respect des consignes de jeune diminuerait la qualité diagnostique de l’examen.

Nous vous demandons également de ne pas fumer et de ne pas prendre de chewing-gum avant l’examen.

L’eau est permise sans restriction mais uniquement de l’eau plate.

 

Durée de l’examen : Cet examen nécessite une présence d’environ 2 heures dans le service.

 

Déroulement de l’examen :

Création de votre dossier à l’accueil.

Vous serez ensuite pris en charge par un manipulateur qui vous préparera à l’examen.

Une perfusion intraveineuse sera placée dans une veine de l’avant-bras pour permettre l’injection du radiopharmaceutique.

Plusieurs séries d’images sont réalisées à différents moments.

Avant la réalisation de l’examen, on vous demandera de vider la vessie pour améliorer la qualité des images.

L’examen est réalisé en position allongée sur le dos sur la table d’examen.

Le temps d’analyse de cet examen étant long, les résultats seront transmis directement au médecin prescripteur, sauf cas exceptionnel.

 

Documents à apporter :

Ordonnance du médecin, carte vitale et attestation de sécurité sociale

Derniers examens en votre possession (scintigraphies, scanner, IRM, dosage des marqueurs...).

Dernier examen TEP s’il n’a pas été réalisé dans notre centre.

 

Contre-indications :

Chez l’homme, pas de contre indication

Si cet examen est prescrit pour une autre pathologie chez la femme, il sera réalisé après avoir écarté le doute sur une possible grossesse.

 

Après l’examen :

Vous pouvez reprendre vos activités normalement.

Il vous est conseillé de bien vous hydrater afin d’éliminer le produit.

TEP Scanner cérébral au FDG

Qu’est qu’un examen TEP (ou PET) Scan au FDG :

La « TEP » pour Tomographie par Emission de Positons est une technique d’imagerie médicale réalisée dans des services de Médecine Nucléaire, qui consiste à faire une étude fonctionnelle et métabolique des organes.

Dans le cas de l’exploration cérébrale, le métabolisme du glucose permet d’aider au diagnostic de pathologie neurodégénérative telle que la Maladie d’Alzheimer.

 

Comment ça fonctionne :

On sait que le glucose constitue de loin la source d’énergie du cerveau et reflète de ce fait le degré de l’activité neuronale. Plus une zone du cerveau travaille et plus elle requiert un fort débit sanguin et un apport plus important en glucose. De la même façon, dans les zones d’hypoactivité (zones d’altération neuronale), la consommation du glucose et donc du FDG est basse. Ce sont ces zones d’hypoactivité qui vont refléter le degré de la maladie.

 

Quelles sont les Indications :

Le TEPSCAN est un examen qui peut contribuer au diagnostic des pathologies neurodégénératives. Cependant comme tous les examens de médecine, il a ses limites, c'est la raison pour laquelle ses indications sont parfaitement codifiées.

Seul votre neurologue ou votre médecin est habilité à le prescrire au vue des résultats de votre bilan.

Préparations particulières et précautions :

Il est impératif de respecter une période de jeune (d’au moins 6 heures). Un non-respect des consignes de jeune diminuerait la qualité diagnostique de l’examen (par phénomène de compétition entre le glucose apporté par les aliments et le glucose contenu dans le produit injecté).
Nous vous demandons également de ne pas fumer et de ne pas mâcher du chewing-gum.

L’eau est permise sans restriction mais uniquement de l’eau plate (pas de boissons sucrées ou gazeuses). Vous pouvez prendre vos médicaments habituels.

La nutrition parentérale et les perfusions de solutions glucosées (G5) doivent être interrompues au moins 4 heures avant l’examen.

 

Si vous êtes diabétiques, il est important de le préciser à la prise de RDV.

Dans ce cas particulier, vous pouvez prendre un petit déjeuner léger 5 heures avant l’examen.

Si vous avez un diabète de type II (traité par les antidiabétiques oraux), vous devez rester à jeune mais vous pouvez prendre normalement vos médicaments, le RDV vous sera préférentiellement proposé en fin de matinée.

Si vous avez un diabète de type I (insulino-traité) et un diabète de type II insulino-requérant, vous pouvez prendre un petit déjeuner léger, vous injecter la dose habituelle d’insuline, et respecter une période de jeune de 5 heures. Un RDV vous sera proposé en fin de matinée.

Un contrôle glycémique devra vérifier le niveau de glycémie afin de dépister des situations d’hyper ou d'hypoglycémie.

Pour les patients soignés par pompe à insuline, l’examen doit être programmé tôt dans la matinée, la pompe devant être paramétrée en mode nuit jusqu’à la fin de l’examen. Le petit déjeuner pourra être pris après l'examen.

 

Durée de l’examen : Cet examen nécessite une présence d’environ 1 heures dans le service.

 

Déroulement de l’examen :

Création de votre dossier à l’accueil.

Vous serez ensuite pris en charge par un manipulateur qui vous préparera à l’examen.

Une glycémie capillaire sera contrôlée (au doigt) afin de vérifier votre niveau de glycémie, même si vous n’êtes pas diabétique.

Une perfusion intraveineuse sera placée dans une veine de l’avant-bras pour permettre l’injection du radiopharmaceutique.

Vous resterez ensuite au repos, allongé pendant trente minutes, pour permettre une meilleure captation du traceur FDG (phase de distribution du traceur dans le cerveau).

Pendant cette phase de repos, il vous sera demandé de ne pas bouger, fumer, mâcher de chewing-gum, afin de ne pas interférer avec la fixation du produit et permettre ainsi la réalisation d’images de qualité.

L’écoute de musique, la lecture et les appels téléphoniques ne sont pas autorisés.

Avant la réalisation de l’examen, on vous demandera de vider la vessie pour améliorer la qualité des images.

L’examen est réalisé en position allongée sur le dos sur la table d’examen.

L’examen débutera par la prise d’images de scanner haute définition puis par la réalisation d’images TEP pendant 10 minutes. L’ensemble des clichés se fera sur la même machine.

Les résultats seront transmis directement au médecin prescripteur, sauf cas exceptionnel.

 

Documents à apporter :

Ordonnance du médecin, carte vitale et attestation de sécurité sociale

Derniers examens en votre possession (Bilan Neuropsychologique et IRM).

Dernier examen TEP s’il n’a pas été réalisé dans notre centre.

 

Contre-indications :

La grossesse.

Si vous êtes en âge de procréer, et que vous réalisez votre examen après les 10 premiers jours du cycle, un dosage de Béta HCG, vous sera demandé afin de vérifier l’absence de grossesse.

 

Après l’examen :

Vous pouvez reprendre vos activités normalement.

Il vous est conseillé de bien vous hydrater afin d’éliminer le produit.

L’allaitement doit être interrompu pendant les 12 heures suivant l’injection intraveineuse du 18F-FDG.

Pour en savoir plus

Le radiopharmaceutique est l'outil principal de la TEP, le plus souvent du 18 FDG (Fluoro-Déoxy-Glucose). Le 18 FDG sera désintégré par les cellules (consommation du glucose).

Lors de cette désintégration radioactive, l'atome de Fluor va émettre un positon (anti-particule de l'électron). Ce positon après un bref parcours dans la matière rencontrera sa particule sœur : l'électron.

 

Cette rencontre électron - positon entraîne une réaction d'annihilation provoquant l'émission de deux photons, de même énergie et émis dans des directions diamétralement opposées. En règle générale, la présence du traceur dans l'organisme est brève (de deux minutes à quelques heures), il est donc inoffensif pour le sujet.

Le cyclotron est un accélérateur électromagnétique de haute fréquence qui permet de produire l'isotope. En accélérant les particules, il permet d'obtenir des transmutations et des désintégrations d'atomes et ainsi d'incorporer l'isotope dans la molécule. Le cyclotron est indispensable à la fabrication d'isotopes émetteurs de positons. Dans le cas du 18 FDG, sa demi-vie très brève (109 min) nécessite la proximité d'un cyclotron par rapport au scanner TEP (moins de deux heures de transport).

Les scanners TEP permettent de détecter les deux photons créés lors de l'annihilation du positon. Le principe du PETSCAN repose sur la détection en coïncidence de ces deux photons. Le modèle mathématique permet de transformer les valeurs locales de radioactivité en paramètres tels que : débit sanguin, vitesse de réaction chimique, densité des récepteurs d'un neurotransmetteur, ...

Intérêt médical

La TEP produit une imagerie fonctionnelle par opposition aux techniques d'imagerie dite anatomiques comme lle Scanner ou l'IRM. La TEP permet de révéler des lésions pré-dysmorphiques, ou situées à l'intérieur d'une zone remaniée trop hétérogène pour permettre une analyse simplement structurelle.

Radioprotection

Au cours d'une tomographie par émission de positons, le patient reçoit une dose d'environ 10 mSv, ce qui correspond à la dose reçue au cours d'un scanner thoraco-abdominal, donc négligeable. L'activité injectée varie en fonction du poids et de l'âge du patient, mais la période où l'activité du produit se divise par 2 du 18F est de l'ordre de 110 minutes, donc en 12 heures la quasi-totalité de la radioactivité a disparu.

 

Le Centre répond aux normes de radioprotection des patients et des personnels en vigueur. Il est visité annuellement par l'Autorité de Sûreté Nucléaire qui publie sur son site ses rapports de visites et à laquelle est signalé tout évènement indésirable.